Portrait | Carl Bertrand

Lorsqu'échange culturel et technologique ne font qu’un !

« Lorsque j’avais 16 ans, je n’aurais jamais pu imaginer qu’un jour, j’occuperais un poste comme le mien, un poste qui me permet de me réaliser professionnellement et personnellement. Mais pour être honnête, je n’aurais jamais pu imaginer non plus que j’allais pêcher un tigerfish avec des hippopotames, des girafes et des crocodiles en arrière-plan. »

Carl Bertrand, ingénieur au Développement des Procédés, revient à peine d’un séjour de trois mois en Afrique du Sud chez Richards Bay Minerals (RBM) et c’est avec des étincelles dans les yeux qu’il nous raconte l’expérience « plus grande que nature » qu’il a vécue à l’autre bout du monde :

« J’ai toujours eu comme objectif de carrière d’effectuer un séjour à l’international. C’est un défi de taille à relever sur le plan professionnel et personnel, mais ce séjour est l’une des plus belles expériences que j’ai vécues dans ma vie. ».

Un an après son arrivée à l’usine de Traitement des produits de RTFT en février 2015, Carl a fait cheminer auprès de la direction de l’usine l’idée d’organiser un séjour visant à mettre en commun les expertises mutuelles développées à Sorel-Tracy et à Richards Bay dans le traitement de la fonte liquide : « De notre côté, nous avons fait des percées technologiques importantes au niveau des injections, qui permettent d’améliorer nettement la performance du produit. Pour sa part, RBM est beaucoup plus performante au niveau de la mise en gueuse. Nous avions donc tout intérêt à partager nos expertises respectives. »

Et, de retour au Québec, Carl confirme que les cibles visées par ce projet sont largement atteintes : « Nous avons atteint beaucoup d’objectifs techniques lors de ce séjour. Au cours des prochains mois, nous serons en mesure d’implanter des changements à Sorel-Tracy qui nous permettront d’être plus performants. »

Mais qu’avons-nous apporté à notre cousine RBM ? « Pendant mon séjour, j’ai constaté que l’implantation de changements dans une usine comme RBM nécessite en premier lieu de rassembler les gens autour d’un objectif commun, de générer en eux la volonté de travailler en équipe. Ma plus grande fierté est d’avoir changé la perception des gens par rapport à la performance de leur usine en leur proposant un tableau uniformisé de la performance. Cet outil leur permettra de gérer efficacement les priorités et de disposer d’une vision commune des forces et des défis de l’usine. »

Lorsqu’interrogé sur ce qu’il retient de ce voyage, Carl Bertrand répond : « Ce séjour a été formidable, tant d’un point de vue technique que d’un point
de vue personnel. J’ai découvert une culture bien différente de la nôtre, quoique, à plusieurs égards, elle s’apparente à la culture québécoise ! J’ai vu des paysages à couper le souffle et des animaux comme on en voit seulement à la télé. J’ai eu l’impression de faire une différence dans la vie de nos collègues de RBM et ça, c’est vraiment important pour moi. »

« Je suis heureux d’avoir pu compter sur mon employeur pour la réussite de ce projet qui me tenait vraiment à cœur. Les moyens mis en place par Rio Tinto nous
ont permis, à moi, ma femme et mes trois enfants, de passer à travers ces semaines d’absence de façon harmonieuse. D’ailleurs, à ce titre, il est important pour moi de souligner à quel point je suis privilégié d’avoir eu le soutien de ma famille dans la réalisation de cet objectif professionnel ».