RTFT remet des bourses à l'Expo-Sciences de l'ESBG

Rio Tinto Fer et Titane est fière de s’impliquer auprès de la jeunesse et de la persévérance scolaire. C’est dans cette optique que François Turcotte, chef de projet Six Sigma à nos installations de Sorel-Tracy, remettait la semaine dernière, des bourses aux équipes des projets gagnants de l’Expo-Sciences de l'École secondaire Bernard-Gariépy.

Félicitations aux équipes des projets gagnants! 

 

François Turcotte, chef de projets Six Sigma avec les équipes de projets gagnants à l'Expo-Sciences de l'ESBG

4e position : « Un liquide dangereux », de Damien Beaunoyer et Hugo Vézina

3e position : « La planète géante de glace », de Sarah Lee Vigneux et Raphaëlle Bouchard-Gauthier

2e position : « Pourquoi guérir quand on peut régénérer ? », de Jordan Gélinas-Demers et François-Xavier Richard 

1ère position : « Un téléphone écologique », de William Beaudin et Raphaël Bouchard

« Un animal qui peut sauver des vies », de Mégane Moreau et Marylie Leclerc

« Un animal qui peut sauver des vies », de Mégane Moreau et Marylie Leclerc

 

« Laid, mais impressionnant ! », d’Arianne St-Germain et Killiann Mongrain

« Laid, mais impressionnant ! », d’Arianne St-Germain et Killiann Mongrain

 

« Il faut le voir pour le croire », de Lylou Chrétien et Ophélie Charest
« Il faut le voir pour le croire », de Lylou Chrétien et Ophélie Charest


 

Tous les participants qui représenteront l’École secondaire Fernand-Lefebvre à la finale régionale, accompagnés des commanditaires et des membres de la direction de l’école.

Gagnant de l'Expo-Sciences 2019 - École secondaire Bernard-Gariépyt

«Les géants de l'eau !», de Danyka Rhéaume-Ducharme, «À bout de bras», d’Emryk Lafournaise et Zachary Ouellet, «De l'électricité dans l'eau ?», de Hugo St-Jacques, «Au galop vers le passé !», de Kamille Cardin, «La réalité virtuelle», de Lilyrose Gamelin et Andrew Guévin, «Un animal qui peut sauver des vies», de Mégane Moreau et Marylie Leclerc, «Laid, mais impressionnant !», d’Arianne St-Germain et Killiann Mongrain, et «Il faut le voir pour le croire», de Lylou Chrétien et Ophélie Charest.